Facebook Gallica : une médiation réussie !

La médiation numérique en bibliothèque peut aussi passer par… Facebook. Un des exemples les plus exceptionnels est celui de la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France, Gallica.

Heures à l’usage de Rouen,BNF-gallica,NAL3134

En libre accès, Gallica regroupe des livres numérisés, des cartulaires, des revues, des photos et une belle collection d’enluminures. Lancée en 1997, Gallica proposait à la consultation en ligne, en 2010, 1 020 766 documents dont 408 190 en mode texte : 184 157 livres, 5 462 périodiques, revues et journaux (soit 698 446 fascicules), 120 102 images fixes, 4 722 manuscrits, 9 759 cartes et plans…

Carta geologica de Portugal / par J.F.N. Delgado e Paul Choffat. GallicaBNF

… ainsi que 2 523 partitions et 1 057 documents sonores.

La voix de Raymond Poincaré enregistrée en 1915. GallicaBNF

Elle croît à un rythme de 1 500 documents numérisés par jour.

Les documents numérisés proviennent de la BnF, mais aussi de collections d’établissements publics (musées et bibliothèques, Documentation française, École nationale des ponts et chaussées, Institut Pasteur, Observatoire de Paris par exemple) ou privés (agences de presse dont Magnum, l’Agence France-Presse, Sygma, Rapho etc.).

Cette bibliothèque, extrêmement riche, est principalement utilisée par des chercheurs en France et à l’étranger, qui peuvent ainsi disposer d’œuvres précieuses, introuvables ou difficilement consultables, en quelques clics.

Cependant, ce trésor impressionnant ne disposait d’aucune audience auprès des publics non chercheurs.

La Bibliothèque nationale de France a donc décidé de surfer sur la vague des réseaux sociaux et a ainsi mené un vaste projet d’implantation de sa bibliothèque numérique sur le très controversé – mais néanmoins très suivi, avec 850 millions d’utilisateurs dans le monde et 22 millions en France – Facebook.

Gallica sort ainsi de sa réserve et va à la recherche d’un public plus vaste et surtout très diversifié. Elle ne s’adresse plus uniquement à un public de connaisseurs qui vient à elle par le biais de son site internet, mais c’est elle qui va à la rencontre des internautes.

Très séduisante, la page Facebook de Gallica promeut les contenus et les services de cette bibliothèque, en offrant à l’internaute des expositions virtuelles de photographies ou de manuscrits, qui sont ainsi voués à une seconde vie sur la toile. Ils sortent de l’état d’objets archivés, conservés, uniquement consultés par des spécialistes – dans une démarche volontaire de recherche en vue d’un projet de travail ou d’intérêt personnel ou professionnel particulier – pour être offerts à l’appréciation de tous sur Facebook. Actuellement en Une, on y découvre une exposition de photos étonnantes en noir et blanc intitulée « Toi toi mon toit : visite insolite sur les toits du monde ! »

La page Facebook de Gallica présente l’information sous un aspect dynamique et même divertissant et a fait émerger une communauté de Gallicanautes qui participent interactivement en postant des commentaires et en faisant sa promotion sur leur page Facebook personnelle.

Médiation réussie, cette page Facebook est consultée par des publics hétérogènes qui n’étaient pas des utilisateurs originels de la bibliothèque et c’est une vitrine extraordinaire qui a de quoi convaincre les plus récalcitrants.

De quoi nous réconcilier avec Facebook ?

Publicités

Une réflexion sur “Facebook Gallica : une médiation réussie !

  1. Pingback: Facebook Gallica : une médiation réussie ! – Numérique, spectacle et archives

ajouter vos commentaires, nous les attendons avec impatience

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s