Le curateur, imposteur ou superstar?

Le développement incessant des nouvelles technologies qui est caractéristique de notre société de l’information est accueilli par certains bibliothécaires comme l’occasion de se renouveler et d’élargir le champ de leurs missions. Est ainsi apparue la notion de « médiateur numérique » au sein de la profession. Cette fonction aux contours encore assez mal définis requiert incontestablement un certain discernement quand aux nouveaux outils de médiation à disposition. Quelle valeur leur accorder ? Méritent-ils d’être adoptés ?…

Parmi ces nouvelles technologies il en est une qui ne manque de susciter les passions au sein de la profession : la curation. Quel statut donner à cette pratique qui consiste à sélectionner du contenu sur le web, l’éditorialiser et le « propulser » vers les réseaux sociaux ? Et surtout quel statut donner au curateur ? Si, au sein de la communauté des internautes, un consensus s’est établi sur la notion d’ « expert », les bibliothécaires sont quand à eux très divisés. Mais écoutons-les parler.

Curateur voleur, pilleur, imposteur

Curateur,
voleur, pilleur, imposteur!

Dans son billet : «  La curation c’est de la merde ! », Frédéric Martinet porte sur cette pratique un jugement sans appel. Pauvreté en termes de création de contenu, parasitisme économique, atteinte au droit d’auteur, vecteur de narcissisme, d’infobésité  et de paresse intellectuelle… Autant de raisons qui justifient, selon l’auteur, l’utilisation du mot de Cambronne.

Murielle Cahen reconnaissant pour sa part que la curation pose d’épineuses questions de droit d’auteur, interroge par exemple la légalité des « boutons de partage ». Si l’existence de tels boutons implique le consentement implicite de l’auteur de voir son œuvre reproduite, ceci n’aliène en rien son « droit moral » qu’il peut toujours faire valoir. Ainsi peut-il toujours exiger un retrait de publication si son œuvre est associée à d’autres de moins bonne qualité, voire provenant d’auteurs aux opinions opposées…

Dans un billet posté sur son blog S.I.Lex : Vous reprendrez bien un peu de curation à la sauce juridique ?, Lionel Morel examine une à une chaque dimension du problème. En conclusion, seules les images soulèvent à son sens un problème juridique sérieux. Pour les titres, les textes et les liens, il existe selon lui une assez large marge de manœuvre pour la curation.

Quant à l’autre aspect de la condamnation de M. Martinet : La curation comme pillage des œuvres d’autrui, comme « acte à très très très faible valeur ajoutée qui pourrait être totalement automatisé… », elle est pour L. Morel beaucoup trop excessive. Les produits de la curation devraient au contraire, selon lui, bénéficier du même statut juridique que les compilations, recueils ou anthologies qui , selon l’art. L.112-3 du code de la propriété intellectuelle, « …par le choix ou la disposition des matières, constituent des créations intellectuelles », des « œuvres de l’esprit ».

Curateur DJ supersar!

Curateur-DJ Superstar

Cette vision du curateur comme créateur de compilations originales permet à Martin Lessart d’assimiler le curateur à un DJ du web et lui inspire le phantasme d’un bibliothécaire-curateur superstar. Telle est l’idée qu’il défend dans son billet : Le bibliothécaire comme DJ.

« On irait à la bibliothèque… parce que tel ou tel bibliothécaire DJ serait là. »

« Son rôle : faire de la « curation » en temps quasiment réel des flux entrants… Je vois le bibliothécaire dans un monde numérique comme un Flux Jockey, un DJ occupé à faire sens de ce qui émerge des médias sociaux et de l’actualité. »

Alors qu’en est-il du curateur : « pilleur, parasite et imposteur », « superstar » potentielle ou plus modestement « expert » ? Appartient-il ou non au bibliothécaire « médiateur » de s’approprier cette nouvelle pratique ?  Tout dépend ce qu’il entend en faire. Car après tout, une technique n’est rien « en soi » mais tire sa valeur de l’usage que nous en faisons.

Publicités

Une réflexion sur “Le curateur, imposteur ou superstar?

ajouter vos commentaires, nous les attendons avec impatience

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s